Header Photo

 

Cellules tumorales circulantes et dépistage précoce du cancer du poumon chez les patients porteurs d’une bronchopathie chronique obstructive.
Coordination Charles Marquette & Paul Hofman, Nice

   
 
 

Dépistage du cancer du poumon

Parallèlement à la lutte antitabac, il y a aussi un intérêt à dépister le cancer du poumon à un stade précoce, avant qu’il n’entraine des symptômes, quand il est encore temps de proposer un traitement chirurgical. En effet, le pronostic est bien meilleur quand le cancer peut être enlevé chirurgicalement.


L’étude du National Lung Screening Trial (NLST), conduite sous l’égide du National Cancer Institut* aux États Unis a amené la preuve que le dépistage par scanner thoracique à basse dose d’irradiation (STBD) était à même de réduire la mortalité par cancer du poumon. La mise en œuvre et la généralisation du dépistage du cancer du poumon par STBD font l’objet d’un débat, notamment en Europe, en raison de ses potentiels effets secondaires et de certains inconvénients. Le plus gros problème auquel on est confronté avec ce dépistage est la proportion très élevée de patients (plus de 30%) qui se voient découvrir des anomalies non spécifiques sur le scanner, anomalies qui nécessitent une surveillance rapprochée et souvent aussi des investigations diagnostiques invasives pour être certain qu’il ne s’agisse pas d’un cancer.


En France actuellement, dans l’attente de données qui émaneront d’études qui sont encore en cours, les autorités de santé n’ont pas encore validé le dépistage systématique du cancer du poumon par STBD.

 


Les autorités de santé françaises et étrangères soulignent dès à présent la nécessité de focaliser les efforts de dépistage à venir sur les populations à risque et notamment les patients fumeurs ou ex-fumeurs porteurs d’une BPCO et/ou d’emphysème car on sait que ces deux pathologies augmentent d’un facteur 2 à 3 le risque de cancer du poumon. Les mêmes autorités insistent aussi sur la nécessité de développer des marqueurs qui aideraient à focaliser les efforts du dépistage sur des patients à haut risque.

* Aberle D et al. National Lung Screening Trial Research Team. Reduced Lung-Cancer Mortality with Low-Dose Computed Tomographic Screening. N Engl J Med 2011


 

En savoir plus